Rechercher

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par

 

La nappe blanche (Françoise Legendre)

note: 4club lecteur - 28 septembre 2018

Petit bijou de sensibilité, de poésie et de finesse. De véritables tableaux animés composent ce court roman.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir (Anthony Doerr)

note: 4club lecteur - 28 septembre 2018

Très belle lecture, écriture envoûtante, livre « sensitif ».

Un tout petit bout d'elles (Raphaël Beuchot)

note: 3club lecteur - 30 juillet 2018

Quand la bande dessinée n’est pas drôle, qu’elle nous informe et nous interpelle sur un sujet grave.

Le Journal de mon père n° 03
L'apaisement (Jirō Taniguchi)

note: 4club lecteur - 23 juillet 2018

Yoichi Yamashita retourne dans sa ville natale pour l'enterrement de son père et y retrouve des membres de sa famille qu'il n'a pas vus depuis longtemps. Il se souvient de son enfance heureuse, jusqu'au jour où un incendie a ravagé la ville, détruisant le salon de coiffure familial et laissant les Yamashita dans un dénuement total. Chronique de la vie quotidienne au Japon dans les années 1950.

Le Journal de mon père n° 02
La séparation (Jirō Taniguchi)

note: 4club lecteur - 23 juillet 2018

Yoichi Yamashita retourne dans sa ville natale pour l'enterrement de son père et y retrouve des membres de sa famille qu'il n'a pas vus depuis longtemps. Il se souvient de son enfance heureuse, jusqu'au jour où un incendie a ravagé la ville, détruisant le salon de coiffure familial et laissant les Yamashita dans un dénuement total. Chronique de la vie quotidienne au Japon dans les années 1950.

Le Journal de mon père n° 01
Le grand incendie (Jirō Taniguchi)

note: 4club lecteur - 23 juillet 2018

Yoichi Yamashita retourne dans sa ville natale pour l'enterrement de son père et y retrouve des membres de sa famille qu'il n'a pas vus depuis longtemps. Il se souvient de son enfance heureuse, jusqu'au jour où un incendie a ravagé la ville, détruisant le salon de coiffure familial et laissant les Yamashita dans un dénuement total. Chronique de la vie quotidienne au Japon dans les années 1950.

Retour en terre (Jim Harrison)

note: 4club lecteur - 23 juillet 2018

Très bien écrit et ressenti.
L’histoire n’est pas prégnante mais les personnages si.

Les vieux fourneaux n° 04
La magicienne (Wilfrid Lupano)

note: 5club lecteur - 6 juillet 2018

Après une tournée estivale d'une pièce de théâtre, Sophie et son grand-père Antoine rentrent au village, où ils découvrent qu'un projet d'extension de l'entreprise Garan-Servier, qui relancerait l'économie de la région, est menacée par une mystérieuse magicienne dentelée qui occupe le terrain.

Jubilatoire, espiègle, plein d’humour, sensible, ravigotant...Vraiment à ne pas manquer !

Les Enquêtes du commissaire Adamsberg
Quand sort la recluse (Fred Vargas)

note: 4clubs de lecture - 13 novembre 2017

Toujours passionnante, Fred Vargas injecte son savoir d’archéozoologue. Feeling animal, sorcellerie, intuition de l’inspecteur Adamsberg… tout nous tient en haleine. Encore un très bon cru Vargas.

Quatuor (Anna Enquist)

note: 4clubs de lecture - 27 septembre 2017

Ce livre nous fait vivre une émotion forte à travers la musique. Très intéressant.

Petit pays (Gaël Faye)

note: 4clubs de lecture - 27 septembre 2017

Ce livre fonctionne comme un témoignage. La guerre vue par un enfant, ce sont certainement, tout au moins en partie, les propres souvenirs de l’auteur. Livre poignant et tendre.

Réparer les vivants (Maylis de Kerangal)

note: 3clubs de lecture - 30 juin 2017

De retour du pays de Caux, trois jeunes ont un accident sur la route du Havre. Simon, 19 ans, est déclaré en état de mort cérébrale. Ses parents ayant autorisé le don d'organes, le récit suit le parcours d'une transplantation.

Prix étudiants France Culture-Télérama 2014, Grand prix RTL-Lire 2014, prix Orange du Livre 2014, prix Relay 2014, prix Paris Diderot-Esprits libres, 2014.

Touchée de prêt par le don d'organe et le décès d'un proche, je n'ai pas pu terminer ce roman pourtant tant primé. Tout est passé au scalpel: les gens, les émotions, les relations humaines, les choses et les corps sont disséqués comme une table d'opération.

Efficacité, performance, technicité règnent sur l'âme, la chair et la matière. Cette froideur difficilement supportable m'a parue trop systématique, à des fins démonstratives trop évidentes.

Complètement cramé ! (Gilles Legardinier)

note: 4clubs de lecture - 7 juin 2017

Roman drôle, distrayant, un roman « qui fait du bien ».

Le jour où j'ai appris à vivre (Laurent Gounelle)

note: 4clubs de lecture - 3 juin 2017

Une bohémienne lui dit "vous allez mourir"

Livre positif, qui fait du bien, souffle d'air pur dans notre vie.

Chanson douce (Leïla Slimani)

note: 4clubs de lecture - 3 juin 2017

Un couple avec enfant qui trouve une nounou parfaite mais petit petit elle envahit leur vie et tue les enfants ! le ton est donné d'entrée de livre.

Très poignant. Reflet de la société, nous montre les nouvelles formes de vie.

Mille femmes blanches (Jim Fergus)

note: 4clubs de lecture - 6 août 2016

En 1875, un grand chef indien demande au président Grant mille femmes blanches à marier à mille guerriers cheyennes pour favoriser l'intégration. Ce roman, issu d'un fait historique, fait vivre sous la forme d'un journal écrit par l'héroïne May Dodd, une de ces femmes blanches, l'aventure de l'Ouest américain.
Prix du premier roman étranger 2000.

Roman historique retraçant l’aventure des ces femmes, recrutées dans des pénitenciers et des asiles de fous, parties vivre dans les grandes plaines de l’Ouest, et dénonçant la politique du gouvernement qui considéraient les Indiens comme des sauvages.

Le peigne de Cléopâtre (Maria Ernestam)

note: 4clubs de lecture - 6 août 2016

Jusqu’ou peut-on aller pour rendre service ? C’est la question que nous pose Maria Ernestam à travers ce récit. Roman à lire et à relire, l’auteur nous emmène de surprise en surprise et nous tend des pièges jusqu’au bout.

Homesman (Glendon Swarthout)

note: 5clubs de lecture - 6 août 2016

Un inoubliable portrait de femme avec un courage et une force exemplaire, un roman qui se dévore de la première à la dernière page.

Charlotte (David Foenkinos)

note: 3clubs de lecture - 20 mai 2016

L'histoire de Charlotte Salomon, une artiste peintre juive allemande, déportée à Auschwitz à 26 ans alors qu'elle était enceinte. Avant sa mort, la jeune femme parvient à confier ses toiles, principalement autobiographiques, aujourd'hui conservées au musée juif d'Amsterdam.

Prix Renaudot 2014, prix Goncourt des lycéens 2014.

L’auteur fasciné par Charlotte Salomon, va aller sur les pas de cette jeune femme, persécutée par les nazis, parce qu’elle est juive, et qui va se réfugier dans la peinture.

Charlotte vit en Allemagne avec ses parents. Son père est médecin et sa mère artiste lyrique. Cette vie tranquille cache un drame familial, qui perturbe l’équilibre mental de cette jeune femme.

D.Foenkinos nous conduit, par un roman écrit comme un poème, dans les différents lieux habités par Charlotte, et nous invite à découvrir qui elle était au travers du regard des gens qui l’ont accueilli.

Entre ciel et terre (Jón Kalman Stefánsson)

note: 4clubs de lecture - 20 mai 2016

Autour de 1900, en Islande, Bardur et un garçon quittent au cours d'une nuit polaire leur fjord pour pêcher en haute mer le cabillaud. Malheureusement, Bardur, absorbé par la lecture du chef-d'oeuvre de Milton Le paradis perdu, oublie de se couvrir et meurt de froid. Son compagnon commence alors un périple dangereux pour restituer l'ouvrage à son propriétaire, un capitaine aveugle.

La tristesse des anges (Jón Kalman Stefánsson)

note: 4clubs de lecture - 20 mai 2016

Jens, un postier, arrive dans un village, complètement gelé sur sa monture. Il est accueilli par Helga et un enfant.

Lorsque Sigurdur, le médecin, le charge de partir à travers les fjords de Dumbsfirdir, Helga ne veut pas le voir partir seul affronter la tempête, et le fait accompagner par l'enfant.

Faillir être flingué (Céline Minard)

note: 4Clubs de lecture - 26 février 2016

Divers personnages arrivés dans l'ouest américain vont converger vers une ville naissante.
Découverte de l'histoire de chacun et son devenir au sein de cette ville dans un territoire déjà habité par les autochtones, les indiens.
Chacun trouvera finalement sa place malgré un statut instable. Personnages attachants. Un western moderne.

Au revoir là-haut (Pierre Lemaitre)

note: 3clubs de lecture - 11 décembre 2015

Rescapés de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent que le pays ne veut plus d'eux. La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Condamnés à l'exclusion et refusant de céder à l'amertume, ils imaginent ensemble une arnaque gigantesque qui va mettre tout le pays en effervescence...

Prix des libraires de Nancy Le Point 2013, prix Goncourt 2013,
prix roman France Télévision 2013.

Dur au début

Le collier rouge (Jean-Christophe Rufin)

note: 4Clubs de lecture - 13 novembre 2015

C’est une histoire pleine d’humanité. Un homme simple revient de la guerre de 14. Il a reçu la Légion d’honneur mais ayant par provocation décoré son chien, il se retrouve en prison. Le juge, avec bon sens et bonté démêle ce qui l’a conduit là… Bien sûr, c’est une femme.

Un avion sans elle n° 01 (Michel Bussi)

note: 3clubs de lecture - 7 octobre 2015

Un nouveau-né est l'unique survivant d'un crash d'avion. Deux familles se disputent la paternité de cette enfant, surnommée Libellule par les médias.

Dix-huit ans plus tard, un détective semble avoir découvert la vérité, avant d'être assassiné. Il laisse derrière lui toute son enquête consignée dans un cahier, véritable trésor que convoitent les deux familles.

La lecture est addictive, le suspens bien réel. Michel Bussi a l’art de construire des intrigues originales et intéressantes.

En finir avec Eddy Bellegueule (Édouard Louis)

note: 3clubs de lecture - 7 octobre 2015

Elevé dans une famille ouvrière pauvre de Picardie, Eddy subit les quolibets et la violence de ses camarades, de son père alcoolique et de sa mère revêche qui le trouvent trop efféminé. Lui-même finit par se poser la question de son homosexualité.

Premier roman.

La moitié du ciel (Nicholas D. Kristof)

note: 4Clubs de lecture - 15 septembre 2015

Passionnant, entre documentaire et roman parfois très dur.
Misère du monde qui débouche sur du positif : on peut tous faire quelque chose.
Vrai vision de l'humanitaire.

Le poids des secrets n° 01
Tsubaki (Aki Shimazaki)

note: 5Clubs de lecture - 15 septembre 2015

Cinqs volumes pour une saga familiale, chacun des cinq volumes retrace la même histoire mais sous l'angle d'un autre protagoniste.
Poésie de la culture japonaise avec pour arrière-plan la guerre du Japon avec ses compromissions et ses souffrances.

Un si beau parterre de pétunias (Annie Saumont)

note: 3Clubs de lecture - 14 septembre 2015

A la relecture, ce recueil est plein d'intérêt et chaque nouvelle est un condensé de vie ordinaire avec des surprises d'une cruauté qui déroute.

Le style littéraire est très contemporain et parfois étonnant.

Pas pleurer (Lydie Salvayre)

note: 4Clubs de lecture - 22 juin 2015

C’est d’abord un hymne à cette jeunesse qui, durant l’été 36, a vécu la liberté. Reconstruire le monde sans tabous et avec la fraîcheur de l’adolescence n’est pas une expérience commune.

C’est une très vieille dame qui nous la relate avec sa malice et son accent venu d’ailleurs. « Le retour de bâton » est digne d’une pièce de théâtre dramatique espagnole quand la réalité se déroule comme une fiction.

Le chardonneret (Donna Tartt)

note: 5Clubs de lecture - 22 juin 2015

Roman très long mais dans lequel on ne s’ennuie jamais. Le personnage principal est attachant et la façon de le faire découvrir de l’intérieur, avec ses angoisses, son anticonformisme, son intelligence, sa tendresse, nous met en situation d’empathie.

Par ailleurs, c’est une ouverture sur différents mondes, différents milieux . L’abondance de détails pertinents nous fait vivre réellement avec les personnages, qui sont d’ailleurs évoquées avec finesse, complexité. Donna TARTT a su créer un monde.

Les Enquêtes du commissaire Adamsberg
Temps glaciaires (Fred Vargas)

note: 4Clubs de lecture - 22 juin 2015

Ca part dans tous les sens ? Non, c’est Fred Vargas ! Elle nous fait voyager en Islande, dans le cercle d’une association des amis de Robespierre, en grand banlieue parisienne, et nous fait rencontrer des personnages forts, ainsi qu’un certain Marc...sanglier presque domestique…

Dans le grand cercle du monde (Joseph Boyden)

note: 3clubs de lectures - 6 décembre 2014

Trois histoires en une : grande richesse
Cruauté : scènes très dures et très détaillées.

Un bon fils (Pascal Bruckner)

note: 3clubs de lecture - 28 novembre 2014

Biographie, obsession de la mort du père tyrannique, cruel, antisémite.
Début de lecture difficile, ambiance lourde et répétitif, ensuite on comprend.
Se passe à Hauteville et à Lyon.

Retour Haut