Rechercher

Boite critiques

 

Idaho (Emily Ruskovich)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Idaho, 1995. Wade se rend dans une clairière pour chercher du bois en compagnie de sa femme, Jenny, et de ses deux jeunes filles, June et May.

Mais un terrible événement détruit sa famille à tout jamais. Neuf ans plus tard, Wade a refait sa vie auprès de sa seconde épouse, Ann. Alors qu'il est atteint de démence précoce, celle-ci cherche à découvrir ce qui s'est passé dans la forêt.

Un premier roman d’une grande force. Roman sur la mémoire, l’amour, la mort, le chagrin, la perte, le deuil et la vie malgré tout. L’écriture est magnifique, ciselée, précise et sensible. A lire vraiment.

On ne meurt pas la bouche pleine (Odile Bouhier)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Deux hommes empoisonnés à Tokyo, un riche Japonais empoisonné à Paris. Le commandant Simméo reconnaît dans l'usage de la science moléculaire un lien avec les yakuzas.
La police criminelle parisienne doit collaborer avec leurs homologues japonais, malgré leur approche professionnelle très différente, pour élucider au plus tôt ces étranges crimes gastronomiques.

Entre Paris et Tokyo, une plongée dans les eaux troubles de la gastronomie, de la science (cuisine moléculaire) et dans le monde des yakuzas.

Lecture divertissante.

Les carnets de la maison morte (Fedor Mihailovič Dostoevskij)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Un roman réaliste et tourmenté dans lequel l'écrivain raconte son expérience du bagne sibérien.

Ce récit est très intéressant. Conseil de lecture.

Ca peut pas faire de mal
Le roman (Marcel Proust)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Une lecture d'extraits de romans dont A la recherche du temps perdu, Les misérables et La princesse de Clèves diffusés lors de l'émission de G. Gallienne sur France Inter, Ca peut pas faire de mal. Le narrateur propose une approche nouvelle de ces textes classiques grâce aux modulations et intonations de sa voix.

Guillaume Gallienne lit merveilleusement bien. A recommander.

Amours (Léonor de Récondo)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

En 1908, après cinq années de mariage, Victoire et Anselme de Boisvaillant n'arrivent pas à avoir d'enfant. Céleste, la petite bonne de 17 ans, tombe enceinte et cet enfant sera celui du couple. Mais Victoire ne sait pas s'y prendre avec le nourrisson.

Amours (Léonor de Récondo)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

En 1908, après cinq années de mariage, Victoire et Anselme de Boisvaillant n'arrivent pas à avoir d'enfant. Céleste, la petite bonne de 17 ans, tombe enceinte et cet enfant sera celui du couple. Mais Victoire ne sait pas s'y prendre avec le nourrisson.

Le livre audio, très bien lu, est à recommander également.

Helena (Jérémy Fel)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

La jeune Hayley, orpheline de mère, Tommy, un adolescent de 17 ans à la violence compulsive, et Norma, qui vit seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d'où ils tentent de s'extirper en risquant le pire. Mais c'est sans compter sur Helena. Un drame familial sur les mécanismes de la violence.

Ce roman montre ce que la peur peut nous faire faire et ce que l’on est capable de faire pour sa famille. Lecture agréable.

Brasier noir n° 01 (Greg Iles)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Le docteur Tom Cage, le père de Penn, est accusé du meurtre d'une infirmière avec laquelle il a travaillé, mais ne veut pas se défendre.
Son fils, ancien procureur, essaie de résoudre l'affaire dans son coin et découvre le côté sombre de son père. Il doit choisir entre la vérité et la protection de sa famille.

Très bon polar sur la ségrégation raciale, le lecteur vit ce racisme de l’intérieur. Superbe histoire d’amour et personnages extraordinaires, psychologie approfondie. Fait partie d’une trilogie. Grand conseil de lecture.

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 4club lecteur - 24 avril 2019

Alors que l'auteur s'apprête à rejoindre sa compagne aux Etats-Unis, où il doit donner des cours de littérature, il participe à la conférence de rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Réchappé de l'attentat, défiguré, il raconte sa sidération, sa douleur, les greffes, tout en essayant de se refabriquer un lien à l'existence.

Prix du Roman-News 2018, prix Femina 2018, prix des Prix 2018.

La maison Golden (Salman Rushdie)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Le jour de l'investiture de Barack Obama, un énigmatique millionnaire venu d'un pays d'Orient prend ses quartiers dans une communauté préservée au coeur de Greenwich Village, avec ses trois fils adultes aussi brillants qu'excentriques.
René Unterlinden, un jeune réalisateur, voit en ces nouveaux voisins une source d'inspiration inespérée.

Nombreux rebondissements. Conseil de lecture.

Gabriële (Anne Berest)

note: 4club lecteur - 24 avril 2019

Le lecteur suit le destin de cette femme dans le milieu artistique de l’entre deux-guerres. Livre passionnant.

La tresse (Laetitia Colombani)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Les destins croisés de trois femmes, sur trois continents. En Inde, Smita, intouchable, rêve de voir sa fille apprendre à lire. Giulia est ouvrière à Palerme. Quand son père a un grave accident, elle découvre que l'atelier familial est ruiné. Sarah, avocate canadienne, apprend qu’elle est atteinte d'un cancer du sein.

Le destin de ces trois femmes va s’entrecroiser. Trois femmes qui veulent rester libres.

La tresse (Laetitia Colombani)

note: 4club lecteur - 24 avril 2019

Les destins croisés de trois femmes, sur trois continents. En Inde, Smita, intouchable, rêve de voir sa fille apprendre à lire. Giulia est ouvrière à Palerme. Quand son père a un grave accident, elle découvre que l'atelier familial est ruiné. Sarah, avocate canadienne, apprend qu’elle est atteinte d'un cancer du sein.
Le destin de ces trois femmes va s’entrecroiser. Trois femmes qui veulent rester libres.

Egalement disponible en texte lu

L'intelligence des plantes (Stefano Mancuso)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Un documentaire sur la vie secrète des plantes qui met en lumière leurs capacités à ressentir, à communiquer avec d'autres êtres vivants et à mémoriser.

Conseil de lecture.

La griffe du chien (Don Winslow)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Art Keller, agent de la DEA (Drug Enforcement Agency), est chargé de mettre un terme au trafic de drogue et d'armes par tous les moyens possibles, légaux et illégaux.

S'étendant de 1975 à 2004, l'intrigue mêle fiction et réalité inspirée de l'histoire de la DEA, CIA, des pouvoirs politiques (Etats-Unis, Bolivie, Guatemala), de trafiquants de cocaïne, des FARC, etc.

Corruption (Don Winslow)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 24 avril 2019

Denny Malone est le chef de la Force, une unité d'élite qui combat le crime à New York par tous les moyens. Avec son équipe, il vole un jour de l'argent blanchi et se trouve contraint par le FBI de livrer les noms de ses coéquipiers. Dans le même temps, il est attaqué par des mafieux et des politiciens corrompus.
Mais il détient sur chacun des informations compromettantes.

On se rend compte que le système entier (policiers, procureurs, avocats…) est corrompu. Ce roman a presque la forme d’une enquête journalistique.

Forte intrigue. Très bonne lecture.

Il est grand temps de rallumer les étoiles (Virginie Grimaldi)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Anna, 37 ans, découvre un jour que ses filles, Chloé et Lily, vont mal. Elle prend alors la décision de tout quitter pour partir avec elles en camping-car en direction de la Scandinavie. Au fil des rencontres et des révélations, ce voyage change progressivement le cours de leur destin.

Un roman "feel good" qui fait vraiment du bien, les personnages sont très attachants.

Juste après la vague (Sandrine Collette)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Suite à l'effondrement d'un volcan dans la mer, la maison d'une famille est isolée du reste du monde, cernée par les flots. Madie et Pata, les parents, comprennent qu'il leur faut quitter leur îlot dans leur barque qui ne peut contenir que huit personnes. Ils doivent choisir entre leurs enfants. Un matin, Louie, Perrine et Noé trouvent la maison vide et un mot de leurs parents.

Ce livre est écrit comme un film, on est dans l'action, dans les vagues, dans la tourmente.Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais.
Et aussi un roman boulversant qui raconte la résilience, l'amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.

Foutez-vous la paix ! (Fabrice Midal)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Le philosophe et écrivain émet des suggestions pour aller au-delà des injonctions de sagesse et de mieux vivre, induites par de nombreux guides pratiques, afin de vivre sereinement sans se poser de questions.

Excellent pour déculpabiliser, face au règne du Bonheur et de la Joie, on redevient soi-même et cela fait du bien.

Nager dans les étoiles (Kanishk Tharoor)

note: 1club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Treize histoires se déroulant à différentes périodes historiques et sur plusieurs continents, qui mettent en scène notamment deux ethnologues partis recueillir les mots et gestes de la dernière femme parlant une langue condamnée à disparaître avec elle, la rencontre d'Alexandre le Grand et d'une baleine morte au fond de l'océan, ou encore des diplomates de l'ONU réfugiés dans une station spatiale.

Un brin trop intellectuel !

Lire, vivre et rêver (Alexandre Fillon)

note: 2club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

21 écrivains racontent les livres et les librairies qui ont changé leur vie : premier plaisir de lecture, relation avec le libraire ou la librairie, etc. Plus de 70 librairies sont mentionnées.

Hymne à la lecture, toujours plaisant !

Les années de colère
Les yeux en face des trous (Henri Vincenot)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Une famille paysanne, installée dans un vallon bourguignon, est expropriée par une compagnie pétrolière. Jefkins, le gendre, aventurier dans l'âme, part alors à la ville où il va connaître deux expériences successives. Il est d'abord ouvrier dans une usine ordinaire, puis il est engagé dans une usine "modèle" où il ne s'adapte pas, tant la déshumanisation est grande.

Ce livre, écrit en 1959, est malheureusement toujours d'actualité.
Irrespect de la nature, irrespect de l'homme, rien n'a changé, les conflits sociaux et environnementaux sont toujours aussi présents.

Adélie, mon amour (Michel Izard)

note: 2club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Le journaliste raconte comment en janvier 2017 il a embarqué à bord du brise-glace L'Astrolabe et a accosté au même endroit que Dumont d'Urville en janvier 1840. Dumont d'Urville avait alors découvert la terre Adélie, baptisée d'après le prénom de sa femme. L'équipage de la corvette L'Astrolabe et lui avaient été les premiers à explorer le continent antarctique.

Deux récits parallèles qui çà et là s'entrecroisent. L'exploit des voiliers de 1840 guidés par la seule intuition de leur capitaine et le voyage présent du navire polaire qui , 177 ans plus tard, demeure une expédition à l'assaut de la banquise.

Le Jour avant le lendemain (Jorn Riel)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Personne ne venant les rechercher, une vieille Eskimo et un petit garçon reviennent par leurs propres moyens d'une île où ils faisaient sécher la viande. Au village, tout le monde est mort. Ignorant le monde du dehors, la femme sait que quand sa mort viendra, le petit garçon va se retrouver seul au monde. Ethnologue et écrivain, l'auteur a vécu 16 ans au Groenland.

Ce magnifique roman nous emmène dans un long et captivant voyage, rythmé par les saisons, au sein d'une communauté Inuit.

La vallée des oranges (Béatrice Courtot)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Paris, 2016. Après avoir découvert des papiers appartenant à son arrière-grand-mère, Anaïs part à la recherche de ses origines majorquines. Elle retrouve l'orangeraie qui appartenait à son aïeule. Majorque, 1935. Magdalena est une jeune pâtissière. Pendant la guerre d'Espagne, elle devient résistante puis s'enfuit vers la France.

Premier roman. Prix du livre romantique 2018.

Superbe, avec un petit plus : les recettes donnent l'eau à la bouche.

Les bracassées (Marie-Sabine Roger)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Les aventures cocasses de Fleur, 76 ans, obèse et phobique sociale, et d'Harmonie, 26 ans, en proie à des tocs verbaux et à un comportement violent. Toutes deux sont bientôt rejointes par d'autres personnages drôles et attachants vivant en marge de la société.

Un regard improbable sur des gens à part.Humour et tendresse sont au rendez-vous.

Comme toujours, cette auteure nous embarque dans une histoire simple et pleine d'humanité.

L'étranger (Jacques Ferrandez)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Récit intérieur de Meursault, employé de bureau anonyme pour les autres et pour lui-même, qui tue de cinq balles un Algérien sur la plage de Tipaza à Alger.

On redécouvre l'oeuvre de Camus.

La maison (Paco Roca)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Alors qu'ils vident la maison familiale, un an après la mort de leur père, deux frères et leur soeur replongent dans leurs souvenirs d'enfance.

Nostalgie, quand tu nous tiens ! un régal de dessin et de témoignage.

Même Dieu ne veut pas s'en mêler (Annick Kayitesi-Jozan)

note: 2club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Rescapée du massacre des Tutsi en 1994, l'auteure revient sur les évènements, sur son parcours, entre atrocités et paix retrouvée, entre souvenirs et survie. Elle évoque sa mère, tuée par les miliciens hutu comme une grande partie de sa famille et laissée sans sépulture, afin d'entretenir sa mémoire.

"au revoir" en rwandais se dit "prends soin de survivre à ta journée"
Le ton est donné : toujours l'atrocité du génocide tutsis.

Salina (Laurent Gaudé)

note: 2club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

L'histoire tragique de Salina racontée au soir de son existence par son dernier fils. Le portrait de cette héroïne sauvage et passionnée est ainsi retracé, de son enfance d'orpheline au sein du clan de Mamambala à la naissance de ses trois fils en passant par le récit de ses trois exils.

Leçons de vie !

Briser la glace (Julien Blanc-Gras)

note: 2club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

L'écrivain voyageur, habitué des pays chauds, embarque sur un voilier pour le Groenland. Ce récit burlesque, faussement candide, dresse le panorama original d'un monde en pleine mutation, en proie au questionnement identitaire, et où les paysages grandioses sont menacés par le changement climatique.

Drôle ! on rencontre plus de moustiques que d'ours et des enfants Inuits qui mangent des esquimaux.

Un autre regard sur le changement climatique.

Les délices de Tokyo (Durian Sukegawa)

note: 2club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

Pour payer ses dettes, Sentarô vend des gâteaux. Il accepte d'embaucher Tokue, experte dans la fabrication de an, galette à base de haricots rouges. Mais la vieille femme cache un secret et disparaît du jour au lendemain.

Subtil et émouvant, le film est également disponible sur JUMEL39.

Trois saisons d'orage (Cécile Coulon)

note: 3club lecteur Marie-Laure - 8 avril 2019

André, jeune médecin militaire, se rend une fois par semaine à la carrière des Fontaines, aux Trois-Gueules. Il s'y installe en rachetant une demeure où il avait tenté de sauver un enfant. Il découvre l'existence de son fils Bénédict sur le tard. Ce dernier prend la relève de son père et fonde sa propre famille. Mais la naissance de sa fille risque de tout faire basculer.

Prix des Libraires 2017.

Trois générations: trois façons de voir les choses.Lutte entre bourgeois et prolétaire.

Le calame noir (Yasmine Ghata)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

En visitant une exposition consacrée à Siyah Qalam, peintre du XVe siècle, Suzanne est interpellée par une voix venue d'un autre temps, celle d'Aygül, la fille de l'artiste. Suzanne s'intéresse alors à l'oeuvre originale et complexe de Qalam et tente de comprendre pourquoi il était fasciné par les nomades des steppes d'Asie centrale.

J'ai aimé l'envoutement et l'exotisme dus au voyage dans le temps, dans l'espace, dans une autre civilisation. Le dépouillement et l'intensité de la vie nomade s'exprime dans l'art et l'indépendance de cet artiste Siyah Qalam.

Frère d'âme (David Diop)

note: 5club lecteur - 16 février 2019

Récit puissant et original dans sa construction.
Récit qui fait honneur à tous ces soldats africains morts pour la France en 14-18 alors qu'ils partaient pour voir du pays !

Taxi Curaçao (Stefan Brijs)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Curaçao, 1961. Fils d'un chauffeur de taxi, Max Tromp, 12 ans, a la chance d'intégrer la classe du frère Daniel et découvre sa vocation d'enseignant. Mais la maladie de son père le contraint à abandonner ses études pour reprendre le taxi paternel. Lorsqu'il devient père à son tour, il fonde tous ses espoirs sur son fils. Un jour, il s'envole pour les Pays-Bas à la recherche de pièces détachées.

J'ai aimé l'amitié du prêtre avec cette famille sur trois générations : sous couvert de discussions presque quotidiennes, l'auteur nous ouvre les yeux sur la vie des descendants d'esclaves qui, malgré leurs efforts, sont voués à l'extrême pauvreté, proies faciles des trafiquants. Le dénouement est particulièrement inattendu.

Imbattable n° 01
Justice et légumes frais (Pascal Jousselin)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Les aventures d'Imbattable, un superhéros masqué et capé qui porte secours aux animaux, à la veuve et à l'orphelin et à la ville tout entière.

Etonnante création où les passages du héros d'une vignette à l'autre explose le temps et l'espace sans modifier le déroulé linéaire de l'histoire. Cela lui permet de devenir un super-héros.

Mémoires d'un medecin de campagne (Vladimir Guiheneuf)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

A la fois médecin de campagne, médecin de famille et médecin d'une cité ouvrière de Picardie, l'auteur raconte ses aventures et celles de ses patients, depuis la fin des années 1950. Il propose aussi des anecdotes concernant ses démêlés avec la Sécurité sociale, ainsi que des questions déontologiques relatives à l'exercice de son métier.

La promesse d'Émile (Claire Bergeron)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Dans le but de fuir la maltraitance d'un père démoniaque et dénaturé, Émile s'enfuit de la maison paternelle à l'âge de quinze ans, entraînant avec lui son frère jumeau, Richard. Conscient qu'il abandonne ainsi sa mère et ses sœurs en enfer, il leur fait la promesse de revenir un jour les sortir de cette monstrueuse prison. Des années plus tard, il verra cet engagement refaire surface. Son affection envers les siens le portera sans hésiter à leur secours. C'est alors que les fantômes du passé ressurgiront et que les douleurs de son enfance reviendront le hanter. Aidé du curé de la paroisse, Émile fera tout pour qu'enfin éclate la vérité sur la cruauté abominable de son père, souhaitant du même coup le faire incarcérer.

Dans la lumière (Barbara Kingsolver)

note: 5club lecteur - 16 février 2019

Le flamboiement orange des papillons monarques, venus hiberner dans un endroit anormal est à la fois merveilleux et inquiétant.
B.Kingsolver nous informe sur cette alerte écologique, tout en dépeignant un milieu, les agriculteurs pauvres de l'Amérique profonde et en faisant le portrait d'une femme intéressante, déchirée entre son attachement à sa famille et son aspiration à une vie plus curieuse, plus ouverte. Beaucoup de finesse psychologique, d'empathie pour les différents personnages et beaucoup d'humanité.

Dans la forêt (Jean Hegland)

note: 5club lecteur - 16 février 2019

Un livre compagnon, pour une civilisation grand risque d'effondrement.On y apprend l'acceptation, le courage, la résilience.Mais c'est au prix de deuils très sévères.L'instinct de survie et l'amour des deux soeurs les amène à découvrir, au delà de la catastrophe, une autre façon de vivre, "dans la forêt". Le style, empreint de sensibilité et de sensualité, est de plus délectable.Très beau.

L'arbre-monde (Richard Powers)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Après des années passées à étudier les arbres seule dans la forêt, la botaniste Pat Westerford découvre qu'il existe une forme de communication entre les arbres. Autour d'elle se nouent bientôt les destins de neuf personnes convergeant vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction. Un récit sur la crise écologique et sur l'égarement dans le monde virtuel.

Le thème est nouveau et passionnant : la communication entre les arbres et entre ceux-ci et les humains. Le problème est actuel et a un caractère d'urgence: sauver la nature sauvage (qui elle-même nous sauvera).
La narration est originale. Richard Powers présente chaque protagoniste en nous racontant son histoire, qui il est, avant qu'un destin mystérieux ne les réunisse dans une action écologiste radicale.Ce roman se dévore.

Mon amour (Astrid Desbordes)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Une maman explique à son enfant pourquoi elle l'aime et l'aimera constamment et sans conditions.

Entre deux mondes (Olivier Norek)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Adam est un policier syrien qui a fui son pays pour se rendre en France afin de rejoindre sa femme et sa fille, Nora et Maya, qu'il a cru mettre en sécurité dans ce pays. Mais elles ont disparu et Adam découvre que la France abrite un endroit situé entre deux mondes où il n'y a aucune loi. Dès le premier crime commis, Adam décide d'intervenir, aidé de Bastien, un policier français.

Le dangereux périple d'une famille de syriens.Pour la femme et la fille, la méditerranée, les passeurs, les noyades, et pour Adam, le père, l'horreur de la vie dans la "jungle" de Calais.
Une de ces lectures nécessaires pour ne pas fermer les yeux sur le drame que vivent les migrants.

L'art de perdre (Alice Zeniter)

note: 5club lecteur - 16 février 2019

On plonge au plus profond du silence de ces familles de harki, honteusement laissées à l'abandon dans des camps du sud de la France, puis dans de petits logements HLM, dans de petites localités françaises. Dans cette histoire touchante, Naïma, petite-fille de Ali, parti d'Algérie en 1962, cherchera où sont ses racines.

L'art de perdre (Alice Zeniter)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Alors que la France est traversée par une crise identitaire, l'écrivaine s'interroge sur ses origines algériennes, dont elle ne connaît rien, du fait du silence douloureux de sa famille. Elle raconte alors le destin des générations successives entre les deux pays.

Prix des libraires de Nancy et des journalistes du Point 2017, prix littéraire du Monde 2017, pris Landerneau des lecteurs 2017

On plonge au plus profond de ces familles de harki, honteusement laissées à l'abandon dans ces camps du sud de la France, puis dans de petits logements HLM, dans de petites localités françaises. Dans cette histoire touchante, Naïma, petite-fille d'Ali, parti d'Algérie en 1962, cherchera où sont ses racines.

Photo de groupe au bord du fleuve (Emmanuel Dongala)

note: 5club lecteur Marie-Laure - 16 février 2019

Confrontées à une terrible injustice familiale, des femmes congolaises se mobilisent pour faire valoir leurs droits. Commencent alors une lutte politique et sociale, une quête du bonheur et un regain d'espoir au sein de leur famille et de leur couple.

Ce qui m'a particulièrement plu dans ce livre, ce sont ces femmes courageuses qui bravent tous les pouvoirs, tous les dangers, pour être considérées, et qui aspirent à une vie meilleure. Et bien sûr la belle écriture d'Emmanuel Dongala.

Le grand livre pour observer les étoiles (Ian Ridpath)

note: 5Très bon livre ! Daneel - 11 février 2019

Tout est bien expliqué, pas à pas. Idéal pour les débutants en astronomie.

Frère d'âme (David Diop)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 28 janvier 2019

Alfa Ndiaye et Mademba Diop, tirailleurs sénégalais et amis d'enfance, font partie d'un terrible assaut lancé un matin de la Grande Guerre. Blessé à mort, Mademba s'écroule sous les yeux d'Alfa, qui perd la raison et répand la violence sur le champ de bataille. Son retour forcé à l'arrière est l'occasion de se remémorer son passé en Afrique.

Prix Patrimoines 2018, prix Goncourt des lycéens 2018.

Ce roman d’une grande force, est construit telle une complainte lancinante, incantatoire.

Maîtres et esclaves (Paul Greveillac)

note: 4club lecteur Marie-Laure - 28 janvier 2019

Kewei naît en 1950 dans une famille de paysans, au pied de l'Himalaya. Au marché, aux champs et même à l'école, il dessine du matin au soir. Repéré par un garde rouge, il échappe au travail agricole et part étudier aux Beaux-Arts de Pékin, laissant derrière lui sa mère, sa jeune épouse et leur fils. Devenu peintre du régime, son ascension semble sans limite.

Ce roman historique sous les années Mao est extrêment bien documenté. Réflexion aussi sur la création artistique dans des pays soumis à un régime autoritaire. Conseil de lecture.